Avant de prendre le volant, il est indispensable d’avoir un permis de conduire en poche pour conduire un véhicule. Une multitude de permis sont délivrés chaque année en France. Pour pouvoir être titulaire de différents types de conduire, le passage dans un centre de formation automobile est obligatoire. Aussi connu sous une autre appellation, le permis VL est l’un des plus plébiscités dans l’Hexagone. 

Qu’est-ce que le permis VL ? 

Par définition, le permis VL est l’abréviation de “Véhicule Léger”. Suite à l’obtention de cette catégorie de permis, seuls les véhicules dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes sont autorisés. Par ailleurs, le permis B octroie les mêmes droits que le permis VL.

Autrement dit, suite à l’obtention du permis B ou du permis VL, les conducteurs peuvent conduire une voiture sur toutes les routes de France. Ce type de permis autorise notamment le tractage d’une remorque. En revanche, le poids de cette dernière ne doit pas excéder les 750 kilos. Au-delà de ce poids, une formation en plus du permis sera nécessaire. 

Il s’agit de la formation intitulée “B96”. À son issue, celle-ci octroie au conducteur la possibilité de tracter une remorque dont le PTAC est inférieur à 3,5 tonnes et d’avoir au maximum 8 passagers dans le véhicule. Cette formation offre la possibilité de tracter différents types de charges lourdes tels que des bateaux ou des vans à chevaux. 

Peut-on conduire un camping-car de plus de 3,5 tonnes ?

Voici les règles pour conduire un camping-car de + de 3,5 tonnes :

 
Caractéristiques du permis BConduite autorisée avec un permis B ?

Permis B obtenu le 20 janvier 1975 ou après.

Non.

Il faudra passer le permis C1.

Permis B obtenu avant le 20 janvier 1975, invalidé ou annulé après cette date.

Non.

Il faudra passer le permis C1.

Permis B obtenu avant le 20 janvier 1975 et délivré à la suite de l’échange d’un permis octroyé par un autre État de l’UE ou pas. L’échange doit avoir eu lieu après le 20 janvier 1975.

Non.

Il faudra passer le permis C1.

Permis B délivré avant le 20 janvier 1975 et obtenu à la suite de la validation d’un diplôme professionnel. La validation doit avoir eu lieu après le 20 janvier 1975.

Non.

Il faudra passer le permis C1.

Permis B délivré avant le 20 janvier 1975 et obtenu à la suite de la conversion d’un brevet militaire de conduire. La conversion doit avoir eu lieu après le 20 janvier 1975.

Non.

Il faudra passer le permis C1.

Permis B obtenu avant le 20 janvier 1975.

Oui

Zoom sur le permis de conduire en France  

En France, le permis B ou VL peut être passé dès l’âge de 17 ans, sous réserve de le préparer via la formule d’apprentissage anticipé. Ce dispositif visant à préparer au mieux les jeunes conducteurs au passage des épreuves du permis de conduire est ouvert à tous les jeunes français âgés d’au moins de 15 ans. 

D’autre part, une autre condition s’impose pour être éligible à cette formule : l’obtention de l’ASSR et du code de la route. En outre, il faut aussi être apte à la conduite. Un certificat médical d’aptitude à la conduite sera nécessaire pour permettre au futur conducteur de conduire sur les routes de France. 

Une fois que toutes ces conditions seront remplies, il sera alors possible de s’inscrire dans une auto-école pour passer les épreuves du permis de conduire. Tout au long de la formation délivrée par le centre auto, un moniteur agréé sera aux côtés de l’élève pour le faire progresser au cours des heures de conduite accompagnées. 

Il s’agit d’une étape indispensable dans le cadre de l’apprentissage anticipé. Durant les heures de conduite, l’instructeur forme l’élève en lui fournissant de nombreux conseils sur la conduite. Une prévention accrue sur les dangers de la route, tels que les conditions météorologiques ou sur les comportements nuisibles des autres usagers de la route, est au cœur du programme. 

L’enjeu du permis de conduire

L’objectif principal est d’aider le jeune conducteur à prendre confiance en lui et à se prémunir contre les dangers liés à la conduite d’un véhicule. Après quelques heures de formation, et dès que le jeune conducteur sera prêt à conduire seul, le moniteur lui proposera de se présenter aux épreuves de l’examen de conduite. Encadré par un examinateur impartial, l’examen dure environ une trentaine de minutes.

Le jour de l’examen, l’élève sera évalué sur ses capacités liées à la conduite. Lors du passage de l’examen, l’élève devra montrer à l’examinateur qu’il connaît sur le bout des doigts les règles du code de la route et qu’il sait anticiper les dangers. Bien souvent, le permis de conduire est une source de stress importante pour les jeunes conducteurs. Il s’agit d’une étape importante qui marquera ses débuts sur l’asphalte.