Chaque année, l’Armée attire de nouvelles recrues et s’étend dans plusieurs domaines tels que la cavalerie, l’infanterie, le génie militaire ou encore les troupes aéroportées. Quand on envisage d’entrer dans la légion étrangère, il est aussi important de savoir à combien s’élève le salaire.

À combien s’élève le salaire d’une jeune recrue au sein de la légion étrangère ?

Avant toute chose, il faut savoir que la négociation de salaire n’est pas possible lorsque l’on s’engage dans la légion étrangère. Toutes les nouvelles recrues bénéficient du même salaire. Au cours des premières années, les jeunes recrues passent par le grade le plus bas : celui de légionnaire. Lors de cette phase, le salaire s’élève à 1280 euros net par mois (hors déduction mutuelle). Selon le grade, le salaire du légionnaire évolue. Après 2 à 4 ans de service sur le terrain, il pourra formuler une demande pour obtenir le statut de caporal.

L’avantage pour un légionnaire est d’être nourri et blanchi gratuitement. Le nombre de congés annuels ouvrables s’élève à 45 jours. Des primes sont parfois octroyées, surtout pour les parachutistes. À cela, s’ajoute notamment des indemnités compensatoires lors de certaines missions ou entraînements sur le terrain.

Les conditions pour pouvoir s’engager dans la légion étrangère

Aucun diplôme particulier n’est demandé pour pouvoir intégrer la légion étrangère. En revanche, il faut savoir lire et écrire dans sa langue maternelle. Ce poste est ouvert aux profils suivants :

  • Toutes les personnes de nationalité française,
  • Tous les candidats issus d’un pays de l’Union européenne (UE). Les candidats doivent avoir la nationalité d’un des pays de l’espace SCHENGEN. Bien évidemment, la carte d’identité ou le passeport doit être en cours de validité.
  • Tous les candidats qui sont issus d’un pays ne faisant pas partie de l’espace SCHENGEN peuvent notamment intégrer la légion étrangère, sous réserve que leur passeport soit en cours de validité.

À titre informatif, voici la liste des différents pays faisant partie de l’espace SCHENGEN :

  • L’Allemagne ;
  • L’Autriche ;
  • La Belgique ;
  • Le Danemark ;
  • L’Espagne ;
  • L’Estonie ;
  • La Finlande ;
  • La France ;
  • La Grèce ;
  • La Hongrie ;
  • L’Italie ;
  • La Lettonie ;
  • Le Liechtenstein ;
  • La Lituanie ;
  • Le Luxembourg ;
  • Malte ;
  • Les Pays-Bas ;
  • La Pologne ;
  • Le Portugal ;
  • La République-Tchèque ;
  • La Slovaquie ;
  • La Slovénie ;
  • La Suède.

Quel âge faut-il avoir ?

Les nouvelles recrues de la légion étrangère doivent être âgées entre 17 ans et demi, et 39 ans et demi, le jour de la présentation au poste d’information. Le jour J, il faut se munir de plusieurs documents selon sa situation personnelle.

Voici la une liste non-exhaustive des documents :

  • Un titre de séjour ;
  • Une photocopie du livret de famille ;
  • Un certificat type mariage, divorce ou acte de naissance.

Quant aux mineurs qui souhaitent s’engager dans la légion étrangère, une autorisation parentale signée par les deux parents ou par leurs tuteurs légaux devra être présentée. Un acte de décès sera nécessaire si l’un des parents ou tuteurs est décédé.

Comment s’informer et où s’engager ?

De nos jours, la France recèle de nombreux points d’informations pour recruter de nouveaux soldats dans l’Armée française. Généralement, ces points d’informations sont situés dans les métropoles telles que Bordeaux, Lille, Nantes, Lyon ou Strasbourg. L’objectif est de soutenir les futures recrues dans leurs démarches et décisions. Une fois que le projet est fixé, les jeunes candidats doivent se présenter dans l’un des deux points existant pour s’engager : Paris Nogent ou Aubagne.

Après l’ouverture du dossier d’engagement, une phase de sélection intensive débute. Pendant cette période, différentes épreuves telles qu’un entretien de motivation, des tests sportifs et une visite médicale se déroulent au centre d’engagement. Une fois ces épreuves passées, le dossier sera finalisé. Dans le cas où les étapes ont été réussies, s’ensuit un contrat d’engagement de cinq ans. Celui-ci devra être signé obligatoirement par la nouvelle recrue.

D’autres tests de sélection se dérouleront pendant environ une quinzaine de jours au centre de Sélection et d’Incorporation d’Aubagne. Les candidats devront passer divers tests parmi lesquels des tests psychotechniques, une seconde visite médicale, des tests sportifs, ainsi qu’un entretien de motivation et de sécurité. La finalité de ce second tour d’épreuves est de s’assurer de la bonne forme physique et morale des futurs légionnaires. En parallèles, des tests de personnalité seront à passer. Suite à cette seconde période de test intensive, et si tous les tests ont été réussis, le contrat d’engagement sera effectif. À partir de ce moment, la nouvelle recrue intègre le 4e régiment étranger situé à Castelnaudary.

Pourquoi devenir légionnaire ?

Il est essentiel de connaître les raisons qui poussent les candidats à vouloir intégrer l’Armée. Globalement, une raison principale motive les jeunes à faire ce choix. Selon les légionnaires qui sont d’ores et déjà au service ce l’Armée, la première raison est : celle de servir la légion, la France et ses valeurs avec « Honneur et Fidélité ». En intégrant la légion étrangère, c’est comme intégrer une grande famille. Leurs compagnons viennent de 150 pays différents. Rigueur et discipline sont les maître-mots qui rythment le quotidien des soldats. Les traditions instaurées par les anciens sont à respecter, tout en les faisant évoluer de sorte à perpétuer l’histoire de la légion étrangère.