Le terme « cadrage » renvoie au domaine de la photographie et à celui du cinéma. C’est en effet la manière dont le photographe ou le cameraman décide de tenir son appareil, et les limites de ce qu’il laissera apparaître sur son écran, qui représente ici son cadre. C’est ainsi que depuis les débuts de l’histoire de la photographie, certains cadrages très populaires restent inchangés, malgré l’évolution du temps. Découvrez ici, les types de cadrages classiques qui existent.

Paysage ou portrait, choisir son format de cadre

Avant d’en venir aux cadrages en eux-mêmes, vous devez d’abord faire le choix de votre format de cadre. Cela revient à choisir dans quelle position vous voulez tenir votre appareil, pour un excellent rendu artistique. À l’horizontale, il s’agit du format paysage. Toutefois, lorsque vous le tournez à la verticale, on parlera du format portrait. Dans l’un ou l’autre des cas, les cadrages à appliquer ne diffèrent pas.

Plan d’ensemble et plan moyen

Le plan d’ensemble est aussi appelé plan large. Il permet de mettre en valeur votre sujet dans un environnement pour qu’il puisse être photographié en entier. En revanche, avec le plan moyen, vous allez simplement filmer votre sujet, de la tête aux pieds.

Plan italien et plan américain

Dans le premier cas, les limites de l’image sont celles d’une soutane. Vous coupez le sujet juste avant les genoux, partant du bas. En ce qui concerne le plan américain ou plan ¾, il consiste à filmer votre sujet, en le limitant à mi-cuisse.

Plan taille et plan rapproché poitrine

Le plan taille consiste à arrêter votre coupe photographique au niveau de la taille, de la ceinture. Pour ce qui est relatif au plan rapproché poitrine, l’image dans le cadre part de la tête jusqu’à la poitrine.

Gros plan et très gros plan

Le gros plan vise à prendre en image son sujet, partant de la tête à l’amorce des épaules. Quant au très gros plan, il consiste à limiter l’image au visage du sujet ou à un détail sur ce visage.