Enfant, on a tous le souvenir d’un thermomètre. Un de nos parents se penchant sur notre front avec une bande bizarre, ou bien nous plaçant un vieux thermomètre sous les bras. Puis on se souvient qu’ils réfléchissaient, ils calculaient et enfin disaient “Oh, tu as de la fièvre”, ou bien “c’est bon, tu n’as pas de fièvre, tu peux aller à l’école”. Aujourd’hui, en tant qu’adulte, c’est à nous de faire ce calcul. Mais quel est-ce calcul exactement ?

De nombreux thermomètres présents sur le marché

Un thermomètre permet de mesurer sa température corporelle. Pour cela, il existe plusieurs solutions et donc, plusieurs types de thermomètre. Vous pouvez opter pour un thermomètre par voie buccale, rectale, auriculaire, tympanique, frontale… Toutes ces possibilités ont des particularités et possèdent leur propre degré de précision. Il est donc impossible de répondre de manière générale combien de degré il faut ajouter.

La température la plus précise, celle qui sert de base pour les mesures des autres prises, est la température rectale, aussi appelée “l’équivalent rectal”. Le calcul à réaliser va donc permettre de connaître cet équivalent. Toutefois, certains thermomètres affichent directement sur leur écran cet équivalent rectal, vous n’avez donc pas de calcul à réaliser. Pour savoir si vous devez ou non réaliser un calcul après la mesure, et quel est ce calcul, il faut vous référer à la notice qui accompagne votre thermomètre.

Le nombre de degrés à ajouter avec un thermomètre frontal

Quand on veut savoir si on a de la fièvre ou si une personne de notre entourage a de la fièvre, on a le réflexe de poser notre main ou le dos de notre main sur son front. Cette manière de faire peut fonctionner si la fièvre est très élevée. Une personne avec un peu de fièvre n’aura pas un front brulant et il sera difficile de remarquer la différence à main nue entre un front à bonne température et un front avec une température un peu plus élevée que la norme. De plus, une main peut, de base, être froide ou chaude. Cela va avoir un impact sur le ressenti lorsqu’elle rentrera en contact avec le front du malade.

De réels thermomètres frontaux existent. Ils sont souvent appréciés pour leur simplicité d’usage et leur résultat assez précis lorsque la marche suivre est bien respectée. La majorité du temps, si vous ajoutez 0.3 °C à la valeur s’affichant sur l’écran, vous obtiendrez la température interne exacte du patient. Par contre, si vous placez votre thermomètre au niveau de la tempe, avec un thermomètre tympanique, il vous suffira d’ajouter 0.2 °C à la valeur mesurée.

Le nombre de degrés à ajouter avec un thermomètre auriculaire

La prise de la température dans l’oreille est plus compliquée, demande plus de temps. Il est déconseillé d’utiliser un thermomètre d’oreille sur un enfant de moins de deux ans, cela pourrait être dangereux. Les modèles sont souvent très différents les uns des autres, il est donc très important, pour bien utiliser le vôtre, de lire la notice avec une grande attention.

La majorité du temps, l’utilisation est complexe et délicate. Il est possible d’avoir une variation de température de 0 à 0,5 °C à ajouter. Pour avoir la température interne exacte d’une personne, il faut donc réaliser l’opération plusieurs fois. Il faut faire trois prises rapprochées. La valeur obtenue la plus élevée sera celle à conserver.

Le nombre de degrés à ajouter avec un thermomètre aisselle

Tout comme le thermomètre frontal, le thermomètre aisselle est très pratique pour la température d’une personne adulte, d’un enfant ou d’un nouveau-né. Il faut seulement réussir à bien le positionner au creux de l’aisselle et plaquer le bras contre le thorax durant toute la mesure. Une mesure qui va durer entre 60 et 120 secondes environ.

Afin d’obtenir l’équivalent rectal, vous allez devoir ajouter à la valeur qui s’affiche sur votre écran entre 0.5 et 0.9 °C, cela va dépendre du modèle de votre thermomètre. Il en existe de nombreux sur le marché, vous allez pouvoir trouver facilement celui qui vous conviendra le mieux.

Le nombre de degrés à ajouter avec un thermomètre buccal

Avant l’utilisation d’un thermomètre à placer dans la bouche, il ne faut pas avoir consommé de boisson chaude ou de repas chaud, ni même une boisson froide ou une glace. Ces éléments peuvent fausser le résultat.

Outre cette contre-indication, l’utilisation d’un thermomètre buccal est très simple. Il suffit de placer la sonde sous la langue, puis de fermer la bouche en continuant d’avoir une respiration calme par le nez. La prise est assez longue, il faut environ 3 minutes pour avoir un résultat viable. Une fois la mesure faite, vous pouvez ajouter 0.6 °C et vous aurez votre température.

Le nombre de degrés à ajouter avec un thermomètre rectal

Le thermomètre rectal, le thermomètre le moins agréable à utiliser, mais le plus fiable. Il est conseillé de l’utiliser principalement chez l’enfant. Entre 0 et 5 ans, ils sont très sensibles à la fièvre et il est important d’avoir un résultat précis.

En prenant la fièvre d’une personne par voie rectale, vous n’avez pas de questions à vous poser. Il n’y a aucun calcul à réaliser. Le chiffre affiché sur le thermomètre est la valeur exacte de la température interne. Pour que ce moment ne soit pas trop désagréable, il est possible de lubrifier la sonde avec de la vaseline et de l’insérer délicatement dans l’anus pendant environ 1 minute.