Vous avez choisi WordPress pour créer votre blog ou le site vitrine de votre entreprise ? Avant de paramétrer votre CMS et d’éditer vos premiers contenus, vous devrez commencer par sélectionner votre hébergeur. Une étape particulièrement décisive pour soigner tant le référencement naturel du site que l’expérience utilisateur de l’internaute. Mais entre toutes les offres d’hébergement disponibles, difficile de définir la solution la plus adéquate ! Vous hésitez entre un serveur dédié ou mutualisé ? Tout ce charabia informatique ne vous évoque rien ? Découvrez où héberger son site WordPress pour tirer le meilleur parti des technologies web.

Hébergement web : de quoi s’agit-il ?

Vous pensez qu’un navigateur fait surgir une page web de son chapeau magique ? Rassurez-vous : malgré leur engouement croissant pour la Toile, la plupart des internautes ignorent tout du fonctionnement du Web.

Pour simplifier, un site constitue un ensemble de pages web interconnectées par des liens. Pour être accessibles sur Internet, toutes ces pages sont stockées sur un serveur physique chez un hébergeur. Comme chaque rue possède un nom, un site bénéficie d’une adresse d’hébergement appelée nom de domaine (NDD). Par exemple, « google.fr » constitue le NDD de Google France. Au sein d’un domaine, chaque page détient ainsi sa propre adresse URL – comme un numéro attribué à chaque maison d’une rue.

Mais que se passe-t-il lors de l’affichage d’une page web ? Lorsqu’un visiteur saisit une adresse URL dans la barre du navigateur, une requête est transmise au serveur en demandant l’envoi de la page correspondante. Celui-ci charge les différents fichiers WordPress requis pour l’affichage. Pour en récupérer le contenu, il effectue à son tour plusieurs requêtes vers une base de données dédiée qui lui soumet les informations voulues. Le serveur les intègre enfin au sein d’une page web au format HTML/CSS, dont l’apparence dépendra du thème WordPress choisi. Le navigateur reçoit alors le code final, l’interprète puis le présente dans sa fenêtre.

Une architecture à trois niveaux qui explique parfois la lenteur de l’affichage : manque de puissance du serveur lors d’un pic de trafic, explosion du nombre de requêtes adressées à la base de données, communication altérée entre les trois parties… Bien héberger son site WordPress revêt alors une réelle importance.

6 solutions possibles pour héberger son site

Le choix de l’offre d’hébergement d’un site WP dépend de nombreux paramètres : prix, performances, connaissances informatiques… Passons en revue toutes les possibilités envisageables. Cette liste d’hébergeurs optimisés pour le CMS WordPress peut également vous aider à faire votre choix.

Hébergement gratuit : la fausse bonne idée

Économiser votre argent en sacrifiant l’hébergement de votre site WordPress peut sembler tentant. Pourtant, il s’agit de loin de la solution la moins recommandable. En effet, la gratuité a un coût : publicités intempestives qui lasseront rapidement vos visiteurs, fonctionnalités limitées, revente des données personnelles à des tiers… À vous de juger si le jeu en vaut la chandelle.

Hébergement mutualisé : la vie en communauté

Si vous optez pour un hébergement mutualisé, votre site WordPress connaîtra les joies de la « colocation » : il partagera son serveur avec d’autres sites.
Cette solution présente un coût moindre et bénéficie d’un serveur préconfiguré. En revanche, elle cache un inconvénient majeur : les ressources disponibles demeurent limitées afin que chacun en dispose de façon équitable. Si votre site gagne en notoriété et accueille continuellement de nouveaux visiteurs, vos voisins risquent fort de le trouver trop gourmand : vous serez contraint d’évoluer vers une offre supérieure.

Toutefois, ce mode d’hébergement peu onéreux reste acceptable pour commencer une activité. Il suffira amplement aux sites de petite taille : micro-entreprise, TPE, PME, blogs modestes, associations…

Hébergement dédié : le luxe de la solitude

Dans un hébergement dédié, votre site prend ses aises comme dans un palace : l’intégralité du serveur lui est exclusivement consacrée.
Idéal pour les sites à très fort trafic ou les blogueurs particulièrement influents, il autorise la libre configuration du serveur selon vos besoins. Mais cette solution s’avère bien plus coûteuse et requiert un savoir-faire technique indéniable : installer et paramétrer le serveur n’est pas une mince affaire, sans parler du sensible volet sécurité. Si les lignes de commande vous font peur, vous devrez sans doute faire appel à un professionnel qualifié.

Hébergement VPS : le juste compromis

Situé entre le mutualisé et le dédié, l’hébergement VPS (Virtual Private Server) s’affiche comme une solution intermédiaire intéressante. Ici, le serveur physique de l’hébergeur est découpé logiciellement en sous-serveurs virtuels indépendants, accueillant chacun un seul domaine. Les serveurs virtuels fonctionnant en totale indépendance, votre site détient l’exclusivité de son espace tout en résidant en collectivité – une sorte d’appartement isolé phoniquement. Il ne souffrira pas de la panne d’un sous-serveur voisin, par exemple.

Cette solution très souple facilite également la montée en charge : vous pourrez allouer plus d’espace de stockage ou de ressources mémoire via la console d’administration. Moins chère que l’hébergement dédié, elle exige par contre tout autant de connaissances techniques pour configurer le serveur. Toutefois, des VPS managés offrent aux novices une solution clé en main. Ce type d’hébergement conviendra parfaitement aux sites de taille moyenne.

Hébergement cloud : la disponibilité avant tout

Lors d’un hébergement cloud, votre site WP repose sur un cluster formé de plusieurs serveurs distincts. Cette solution garantit un équilibre de la charge et une disponibilité constante aux faux airs d’assurance logement : chaque serveur défaillant sera substitué par un autre pour ne pas compromettre le bon fonctionnement du site. Gage de souplesse, elle permet d’ajouter ou de supprimer des ressources très facilement. Toutefois, ce système opposé à l’hébergement local requiert une excellente protection des données.

Relativement onéreux, ce mode opératoire de plus en plus répandu ne sera judicieux que pour des sites très importants.

Hébergement spécialisé WordPress : la qualité optimale

Vous vous demandez où héberger un site WordPress en all inclusive ? Rien de tel qu’une offre spécialisée WordPress. Cette dernière surpasse logiquement les hébergeurs classiques, puisque spécialement conçue pour optimiser les performances et la sécurité des sites estampillés WP. Le serveur étant déjà configuré, vous n’avez plus qu’à créer votre contenu. Vous profitez également d’une assistance technique réactive en cas de problème.

Une aubaine pour les blogueurs ou les entreprises qui ont le budget : les coûts oscilleront quand même entre 20 et 30 € mensuels par site.

Un dernier conseil pour conclure : pour savoir où héberger votre site WordPress, posez-vous les bonnes questions en amont. Qui s’occupera de la maintenance du site ? De quelles extensions ai-je besoin ? Dois-je envisager une montée en charge ? Une fois les bases techniques bien posées, il ne vous restera plus qu’à partir tranquillement à l’assaut du Web !